Les Creusotins avaient largement les moyens de ramener un résultat de Paris. Sauf qu’ils ont finalement offert les points de la victoire aux Universitaires.

Quand on prend un essai d’entrée et qu’au bout d’un bon quart d’heure on en encaisse un second et qu’on se retrouve mené 17-3, c’est forcément compliqué. Et ça le devient encore plus quand on se retrouve mené de 15 points à la pause.

Après avoir battu Orléans en ouverture du championnat, les Creusotins pensaient avoir les moyens d’aller chercher une victoire à La Cipale. Oui mais voilà, le scénario n’a pas été celui qu’ils avaient imaginé.

«Quand on arrive au quart d’heure avec 17 points dans la musette, ce n’est pas le top. A l’extérieur il faut serrer plus et surtout ne pas donner des points à l’adversaire», a commenté David Fleurance, interrogé par creusot-infos.

Quasiment sur le coup d’envoi, les Creusotins montrèrent beaucoup de tendresse en laissant se déployer une attaque de trois quart pour un essai d’ailier. L’essai du 0 pour le PUC.

Si à la 12e Catinot profita d’une pénalité pour réduire le score, au quart d’heure son homologue trouva lui aussi les perches et porta le score à 10-3. Et le PUC profita d’une perte de balle sur le renvoi pour s’offrir son deuxième essai transformé de l’après-midi et ainsi mener 17-3.

Catinot redonna bien du baume au cœur des siens en ramenant le score à 17-9 avec deux pénalités aux 30ème et 33ème.
Mais à la faveur d’une interception, le PUC devait inscrire son 3ème essai transformé en une mi-temps, pour mener 24-9 à la pause.

«Etre mené de quinze points cela se remonte. Mais par deux fois on n’a pas pris les points, on a pris l’option de la pénal’touche et on n’a pas marqué. Avec les pénalités, on aurait pu revenir à 9 points et cela aurait tout changé».

En fait si Le Creusot, à la faveur d’un essai de son pilier Devarenne à la 75ème minute, contre une pénalité pour le PUC, a remporté la seconde mi-temps 7-3, cela ne s’est pas avéré suffisant.
La relative bonne réaction a été trop tardive et le PUC s’est donc imposé sur le score de 27 à 16.

«Ils ont été intelligents et nous on ne l’a pas été. C’était le premier match à la maison des Parisiens, ils avaient envie et ils l’ont bien joué, puisqu’ils ont réussi à marquer sur nos temps forts. Maintenant il faut réagir et battre Orsay».

Orsay qui a battu Ris-Orangis 41 à 10 et confirmé une très bonne forme. Notons que Nuits a remporté le derby de la côte viticole contre Beaune.

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
Le Creusot battu 23/25 par Orsay peut rager
Article suivant
Championnat de France – Réception de l’AS MACON